Hola ! 

Je suis Ester.

Je n’ai jamais aimé me définir par un mot. J’ai donc créé le mien : Storypreneur. 

Il mélange différentes facettes de ma personnalité.

Auteure, Coach, Poète, Marketeuse & Entrepreneure Idéaliste

Aujourd’hui j’aide les gardiens de l’âme (coachs, thérapeutes, créateurs, formateurs, artistes) à développer un business sur-mesure.

Mon défi est de leur faire aimer le marketing digital ! ❤️

Le marketing est le pilier de leur activité, mais aussi de leur réalisation personnelle. Avant de m’engager dans cette activité, j’ai vécu plusieurs vies. 

Commençons par une étape importante.

J’ai vécu une série de déclics dans ma vie.

J’ai donc sélectionné un événement qui je crois explique pourquoi j’en suis là.

Mars 2019, je me rends en urgence en Espagne, le pays d’origine de mes parents.

Ma mamie est gravement malade, on m’annonce que la fin est proche.

Si je veux la revoir vivante, je ne dois pas tarder.

Je ne réfléchis pas. 

Je prends le premier avion.

Quand j’arrive, ma mamie va mal. Très mal. Elle est fatiguée.

Mais, les médecins sont surpris. Ils pensaient qu’elle ne survivrait pas.

Il faut croire qu’il y a des choses que la science ne peut pas encore prévoir.

Je passe une semaine avec ma mamie à l’hôpital.

Les rares heures où elle ne dort pas, nous parlons.

Et je lui lis le journal à voix haute comme dans mon enfance. 

Souvent, elle ne me reconnait pas …

Mais quand elle retrouve ses esprits, je retrouve la femme piquante qui m’a élevée.

Les jours passent, ma mamie semble aller mieux mais je sens que son état est fragile.

En la quittant pour rentrer en France, j’ai le cœur lourd.

Comme l’intuition que je ne la reverrai pas.

Malheureusement, mon intuition se confirme.

Quelques mois plus tard, on m’annonce son décès.

Je suis dévastée de chagrin.

Ma mamie et moi avions une relation particulière.

Elle m’a beaucoup inspirée.

C’est la première femme à avoir travaillé dans sa famille.

C’est la première femme à avoir quitté son pays.

Elle a surmonté tant d’épreuves : un père absent emporté par la dictature, l’extrême pauvreté, le handicap, la mort d’un enfant puis d’un mari…..

La phrase qui a tout changé

Quand mes yeux ont croisé son corps froid pour la dernière fois, je me suis dit :

Ester, il faut que tu réagisses.

Souviens-toi de ces derniers mots :

 

« Ester, la vie dure le temps d’un souffle. Ne la gâche pas à faire des choses dont tu n’es pas fière ».

À l’époque, j’étais malheureuse, mais je ne voulais pas l’admettre.

Ma vie n’était pas si mal..

J’avais réussi : parcours en grandes écoles, CDI dans une startup, plusieurs investissements immobiliers à mon actif…

Je pouvais cocher toutes les cases de l’ascension sociale.

Mais je ne trouvais pas le sens ni à mon travail ni à ma vie tout court.

J’avais déjà changé 4 fois de métier en 7 ans.

J’avais l’impression d’être instable et immature.

Surtout, ma santé mentale était fragile.

J’ai frôlé le burn out et la dépression à plusieurs reprises.

Je ne savais pas quoi faire pour donner un sens à ma vie.

J’avais l’impression d’avoir perdu mon enthousiasme.

Où étaient donc passés mes rêves ?

L’action qui a tout changé

J’ai décidé d’écrire sur Internet pour partager mes questionnements :

– Quel est le sens de la vie ?

– Qui suis-je vraiment ?

– Quelle est ma mission de vie ?

– Qu’est-ce qui me rendrait heureuse ?

Ce qui était un hobby vire à l’obsession.

Je rencontre un succès inattendu : mes écrits cumulent 400 000 vues !

Je publie mon premier livreMa contribution est reprise dans un best-seller sur l’entrepreneuriat.

Des gens commencent à me contacter pour que j’écrive pour eux.

Moi j’hésite : est-ce bien raisonnable ? J’ai un job à 15 minutes de vélo de mon domicile, je suis à 80% et je gagne bien ma vie. Pourquoi me lancer ? 

Et pourquoi pas ?

Pendant ces hésitations, ma boulimie d’apprentissage se poursuit. J’apprends le marketing digital, le copywriting, le storytelling, les réseaux sociaux … Mais ce qui m’a toujours intéressé c’est de comprendre en profondeur la psychologie des gens.

J’ai travaillé 8 années dans le marketing et l’entrepreneuriat pour :

– créer des projets de zéro. J’étais la deuxième salariée. Ils sont 12, 20 et 60 aujourd’hui, c’est fou non ?

– comprendre les gens mieux qu’ils ne se comprennent eux-mêmes.

De là au développement personnel, il n’y a qu’un pas.

Pour comprendre les autres, ne faut-il pas bien se comprendre soi ?

Pour créer des projets impactants, ne faut-il pas se changer soi ?

Ma quête a commencé au décès de ma grand-mère.

J’ai approfondi ma connaissance de la psychologie, j’ai découvert le yoga, la méditation, la spiritualité et des médecines alternatives.

Elles m’ont aidée dans des moments difficiles.

J’ai toujours été trop : (trop) sensible, (trop) excessive, (trop) curieuse, (trop) humaine quoi !

Cela a de nombreux avantages mais aussi quelques inconvénients.

J’ai épuisé mon corps et mon esprit à force de vouloir trouver des réponses à des questions sans réponse.

Entre le coeur et la raison, je choisis la raison du coeur

Un jour je me lève et je décide d’écouter mon coeur.

En plein COVID j’envoie balader mon CDI, ma sécurité et j’embrasse l’inconnu.

Je me lance en ne sachant pas trop ce que je vais faire.

Je sais juste que le salariat n’est plus pour moi et que je peux créer autour de l’écriture.

Quelques mois après mon lancement, je fais volte-face, écrire oui mais surtout accompagner !

Je commence une formation pour devenir coach auprès d’OPTIMIZE.

Plus qu’une certification, une philosophie de vie :

apprendre à prendre soin de soi pour contribuer au mieux et réaliser sa destinée.

Les lignes droites font de mauvais pilotes

Suite à cela, je décide de créer une activité sur-mesure :

coach en marketing et développement personnel pour les gardiens de l’âme

(artistes, coachs, formateurs, créateurs du web, nouveaux thérapeutes)

En fait, je me rends compte que le marketing et la communication digitale

touchent à des questions plus profondes.

L’image sociale. L’identité. La peur du rejet. La confiance en soi. La créativité.

Je veux aider les créateurs à dépasser leurs peurs et leurs croyances pour

diffuser le message qui leur tient à cœur.

Je veux les aider à créer le meilleur contenu possible c’est-à-dire celui qui leur ressemble.

Je veux les aider à aimer le marketing parce que je sais que c’est ce qui fait la différence entre

une activité durable et la précarité.

Sans marketing, pas de ventes.

Sans ventes, pas d’activité au service de son évolution personnelle.

Oui, pour moi on entreprend pour se réaliser en tant qu’être humain.

Sinon à quoi bon ?

Ce qui me donne le sourire tous les matins, c’est de contribuer avec

mes talents aux changements dont la société a besoin.

Parce que je suis convaincue qu’on peut créer une vie sur-mesure.

Parce que je crois que le marketing c’est créer du lien et diffuser des messages d’espoir sur le web.

Parce que nous avons besoin d’espoir.

L’espoir que chacun peut créer sa vie.

L’espoir que nous pouvons œuvrer pour une société qui réconcilie technologie et humanisme.

Où la connaissance, l’art et la beauté seront accessibles à tous.

Où chacun pourra contribuer à sa juste place.

Maintenant que vous savez tout (ou presque)

qu’attendons-nous pour échanger sur vous et votre projet ?

Si ce n’est pas le bon moment, entamons une correspondance épistolaire et laissons la vie nous surprendre !

Tous les mardis, recevez Storytime pour transformer vos talents en business.